« Je ne peux pas décider pour moi-même »

De nos jours, vous devez assumer toujours plus d’exigences, que ce soit dans votre vie professionnelle comme dans votre vie familiale (où là aussi vous devez être un partenaire et un parent ultra compétent). Ceci impose un rythme effréné et une discipline constante. Vous devez accumuler toujours plus de compétences.

Par ailleurs, notre société indique avec force ce qu'est censée être une vie « réussie ». C’est-à-dire une vie sans souffrance, des émotions toujours positives, une estime de soi sans faille et un épanouissement personnel constant... Et ne pas y parvenir devient synonyme d’échec.

Dans ce contexte, le danger est de ne plus « suivre votre instinct » et d’adopter des valeurs qui ne sont pas forcément les vôtres. Le risque : ne plus vivre en harmonie avec vos vraies valeurs et développer ce sentiment que vous n’êtes plus aux commandes de votre vie.

Ce sentiment de ne pas pouvoir décider pour vous-même renvoie pourtant à des réalités très diverses :

Vos compétences personnelles :

« Ai-je une personnalité suffisamment adaptative pour réagir de façon pertinente aux nouvelles qualifications que requiert une vie professionnelle et familiale réussie ? », « Ai-je ce qu’il faut en moi pour prendre en main les rênes de ma vie ? ». Chacun développe des compétences, et personne ne sait tout faire. Dans ce cadre, certaines personnes ont plus de facilités que d’autres à réagir aux modifications de leur environnement et à réussir à prendre les choses en main pour changer leur situation.

« Les autres décident pour moi » :

Ne vous êtes-vous jamais senti dépossédé de vos choix de vie par des règles que la société tente de vous imposer ? Combien de fois, dans des périodes de fragilité ou d'inquiétude, ne donnez-vous pas à d'autres le pouvoir de décision sur la construction de votre vie ?

La marge de liberté se réduit de plus en plus, entre un travail parfois plus subi que choisi et une vie personnelle dont les critères de réussite sont définis par la société de consommation.

La conjoncture : « C'est la crise ! » :

Autre réalité : le temps n'est plus aux priorités personnelles, mais à l'adaptation : la société est en crise, et si vous voulez garder le dessus, vous devez adapter vos décisions en fonction des domaines où la réussite est toujours possible. Ceci exige une attitude pragmatique, quitte parfois à vous oublier. Ici aussi, la réussite de votre vie se fonde sur le fait d’accepter, dans une certaine mesure, de perdre de contrôle.