Mon rôle de parent prend toute la place...

Vous vous demandez si vous êtes un bon parent ? Vous courez sans cesse derrière vos idéaux? Parent, conjoint, travailleur, ami … comment trouver l'équilibre? Gardez aussi de la place pour "vous"!

Parent parfait, maison de rêve, enfant idéal ... Entre ces mythes et ces images que l'on traîne depuis l'enfance  et la pression sociétale qui parfois nous envahit complètement, une boussole serait bien utile.

Alors, comment savoir si l'on est un bon parent ? Vos repères sont-ils les bons? Se comparer aux autres est-il un bon moyen de savoir ce que l'on vaut? Chaque famille est unique, avec son contexte, ses impératifs et ses capacités, son organisation et ses contraintes.

Famille monoparentale, recomposée, nombreuse, classique, en exil … toutes les configurations sont possibles. Pour garder le cap, plusieurs pistes sont à suivre : rester souple, faire preuve  de bienveillance  envers chaque membre de la famille (y compris soi-même !) et trouver son propre équilibre tant personnel que familial. 

Etre bien avec soi pour être bien avec les autres n'a jamais été aussi vrai que dans le cadre familial. Le soutien de l'autre parent, de l'entourage et les relations sociales est sans doute une des clés de la réussite. 

ils témoignent

Tom, 30 ans, papa de Noah, 3 ans et Antoine, 5 ans

Être parent a changé ma manière de vivre. Le temps pour soi prend soudainement de l'importance, surtout par sa rareté (plus encore quand les enfants sont très petits). Fini d’avoir le temps de lire un bon livre toute une après-midi, de sortir de chez moi dès que j’en ai envie, de faire une grasse matinée. Maintenant tout doit être calculé, prévu. Et quand il reste du temps, je n’ai plus le courage de rien faire ! A mesure que l'autonomie et l'organisation se développent, je découvre certains espaces, certains moments où j'ai de nouveau accès à ce fameux "temps pour soi". Heureusement car c’est difficile à vivre, surtout quand les copains n’ont pas encore d’enfant. Au fil du temps, j’ai développé quelques astuces pour assumer cette diminution de temps pour moi et ça m’a beaucoup aidé.

Mon premier truc, ça a été d'accepter d'en avoir moins, mais pour en profiter davantage quand j'en ai. Une autre astuce a été de s’imposer un temps pour le couple, de le programmer et de le respecter. Cela demande de l'énergie, mais c'est essentiel. Pour y parvenir, on se fait aider soit par les mamys soit par une voisine super sympa. Les enfants sont ravis et apprécient également ces moments différents du quotidien.

Elodie, 37 ans, maman de Léon (8 ans), et Victor (5 ans)

A l'arrivée de mon 2ème enfant je me suis sentie complètement dépassée. Entre les trajets, les activités, les repas et les bains, je ne m'y retrouvais plus. J'avais vraiment l'impression de subir chacune de mes fins de journées.

On en a discuté en couple pour essayer de trouver des solutions pour alléger le quotidien et on a essayé de faire preuve de créativité. On essaye d'anticiper un maximum: chaque trajet est réfléchi et réparti. Concernant les repas, je fais ma liste de courses en parallèle avec nos agendas pour faire des choses rapides les soirs où l'organisation est plus compliquée. Le dimanche soir, on prend un peu de temps pour organiser la semaine. On a aussi mis en place un planning des tâches et depuis que tout le monde s'y met, je me sens plus apaisée et moins seule ! Cela nous permet d'être plus zen, de moins "subir". La semaine se déroule mieux et les rôles sont mieux répartis.

Sylvia, 39 ans, maman de Sofia (11 ans), Hugo (8 ans) et Lina (3 ans)

Quand ma première fille est née, je voulais tout contrôler et tout faire moi-même. C’était difficile, elle pleurait beaucoup et dormait peu. J’étais épuisée mais malgré tout, je voulais tout faire car c’était à mon sens ce qui était le mieux pour elle. Très vite, j’en suis arrivé à m’occuper d’elle par « obligation » et pas par envie. Parfois (souvent même !) j’étais énervée sur elle. Sur tout le monde d'ailleurs car ce que je m’imposais était ingérable. Je ne profitais plus de rien tellement mon emploi du temps était surchargé: tout devait être parfait pour elle. Je lui devais bien ça, c’était mon devoir de mère ! Après plusieurs années et un gros travail sur moi-même, je me suis rendu compte de mes limites. J’ai compris que supermaman n’existait pas et que je devais vivre en écoutant aussi mes besoins et pas seulement ceux de ma fille. Depuis, j’ai complètement changé, j’en fais moins c’est certain mais ce que je fais, je le fais pleinement et j’en profite vraiment. NOUS en profitons pleinement avec mes 3 enfants.

Morgane, 35 ans, maman de Pedro (5 ans)

Je suis maman solo depuis que mon fils a 10 mois. Les relations avec son papa à cette époque étaient très difficiles, et mon enfant en mauvaise santé… Autant dire que prendre du temps pour moi n’était vraiment pas une option : je devais travailler temps plein pour joindre les 2 bouts, les semaines m’épuisaient. J’avais tant de choses à gérer. Heureusement, j’ai pu m’appuyer sur mes parents pour tout ce qui était « essentiel », car je voyais très peu de monde. Je n’avais simplement pas l’énergie de chercher de l’aide. Je n’ai plus eu de vie sociale pendant près d’1 an, mis à part mes collègues de travail, qui ont été ma bouffée d’oxygène. Je ne sais toujours pas comment j’ai survécu à cette période… 

Petit à petit, j’ai lâché du lest où je pouvais (sur les tâches ménagères, sur le perfectionnisme au travail…). J’ai demandé un peu d’aide et j’ai réussi à me donner ½  soirée par semaine pour renouer avec moi-même. Cela peut sembler minime, mais cette ½ soirée m’a permis de garder la tête hors de l’eau. 4 ans plus tard, j’ai laissé tomber la course au « parfait » pour utiliser ce temps à me faire du bien, prendre soin de moi et aussi de ma relation avec mon enfant.

Avis d'experts

Être parent… Du rêve à la réalité

Il était une fois un parent parfait …

Votre aventure de parent a sans doute commencé déjà très jeune dans votre tête :  « Quand j’étais petite fille, j’ai bercé des poupées. On faisait comme si j’étais leur maman et tout allait si bien. Mon frère ou mon cousin jouaient le rôle du papa parfait. A travers ce jeu symbolique déjà, je me voyais parent.

Adolescente, j’ai beaucoup o...

En savoir plus

Entre sacrifice et individualisme : trouver son équilibre

La société ne s’est jamais tant préoccupée du sort des enfants qu’aujourd’hui… Alors que l’enfant a longtemps été considéré comme un être n’ayant pas voix au chapitre, il est devenu à la fin du 20ème siècle le centre de toute notre attention.

Etre parent : un métier qui change

Avant, être parent, c’était quelque chose de naturel qui visait à assurer la survie de l’espèce humaine. Les paren...

En savoir plus

Améliorer votre sentiment d’être « bon parent »

 « Suis-je une bonne mère ? » ; «  En tant que père, suis-je à la hauteur ? » : chaque parent se pose un jour ou l’autre ces questions.  Pour se rassurer, un parent se compare aux autres afin d’évaluer s’il s’en sort plus ou moins bien.  S’il constate que les parents autour de lui éprouvent autant de difficultés à faire écouter leur enfant, son sentiment de compétence ne sera pas affaibli. En revanche, s’il croit que les autres parents parviennent toujour...

En savoir plus

Parent, mais pas tout seul

Qu’on soit un parent en couple, seul, séparé, veuf, au sein d’une famille recomposée : être parent, c’est exigeant ! Cela demande beaucoup de disponibilité, de flexibilité, de patience…  Il y a tant de choses à faire, à penser, à décider qu’il est difficile d’imaginer qu’on puisse s’en sortir sans être soutenu. Il est important de s’entourer et de partager les responsabilités parentales

Quell...

En savoir plus

Parentalité: trouver ses solutions "sur mesure"

La parentalité est extrêmement complexe et les problèmes divers. Il revient à chacun de trouver sa solution, celle qui lui convient en tant que mère ou père et qui convient à l’enfant. Celle qui sera en phase avec les particularités de la situation vécue.

Attention donc à tous les conseilleurs qui vous entourent : votre entourage, vos amis, les parents que vous croisez à la sortie de l’école … Prenez garde aux solutions « prête...

En savoir plus

L’hyper-parentalité : parent « hélicoptère », « drone » ou « curling » ?

Grâce à la généralisation de la contraception puis de la procréation assistée, devenir parent semble être devenu de nos jours un acte volontaire et programmé. Dans la plupart des cas, avant même la naissance, deux adultes décident de concevoir un enfant, de l’éduquer et de veiller à son épanouissement. Les parents endossent une nouvelle responsabilité : celle de la qualité du parcours de vie de leur enfant. Pour les parents, leur enfant devient, au-delà d’un « heu...

En savoir plus

Trouvez une aide à proximité

Besoin d'un soutien ou d'un accompagnement dans votre démarche de mieux-être ?L’annuaire bien-être vous propose des adresses près de chez vous.

Balancez votre stress

Qu'est-ce que le stress ? Comment y échapper quand il nous envahit ?

Télécharger

Les solutions

Découvez toutes les solutions