Augmentez votre bienveillance ... envers vous-même

La bienveillance est trop souvent orientée uniquement vers autrui. Or, comment prendre soin des autres quand on est complètement à plat ? 

Faire preuve de la même bienveillance pour vous-même est essentiel à votre épanouissement. Plus encore, être bien avec soi permet d'être davantage présent pour les autres: vos amis, vos collègues, vos enfants ou votre partenaire... Pour renouer avec votre bien-être, plusieurs pistes sont exploitables:

  1. J’écoute mon corps

Votre corps est votre véhicule pour la vie. Vous pouvez le considérer comme une vieille brouette, ou au contraire en prendre soin comme d’une voiture de luxe. Tensions musculaires, douleurs, picotements, tremblements, etc. sont de précieux signaux que votre organisme vous transmet ; des témoins lumineux qui s’allument sur votre tableau de bord interne pour vous inviter à vous arrêter et à prendre soin de votre mécanique intérieure. Prendre ce temps est un premier pas vers la bienveillance envers soi.

Exercice : Installez-vous confortablement. Prenez conscience de votre corps : son poids, son ancrage au sol et sa position dans l’espace. Prenez également conscience de votre respiration. Sentez les zones de contact entre votre corps et la surface sur laquelle vous vous trouvez. Explorez lentement chaque partie de votre corps comme un visiteur qui découvrirait les lieux pour la première fois. Commencez par les orteils et terminez par la tête, en vous concentrant sur les diverses sensations présentes : chaleur, douleur, tension, picotement, etc.

  2. J’écoute et j’accueille mes émotions

La plupart d’entre nous avons appris à nous couper de nos émotions, afin d’être socialement acceptables et acceptés. Or, toutes les émotions sont utiles, il n’y en a pas de bonnes et de mauvaises. Si la joie est plus agréable à ressentir que la colère, cette dernière est une formidable énergie de vie qui aspire tout simplement à ce que quelque chose change dans votre environnement. Plus vous tentez de retenir une émotion, plus celle-ci risque de grandir et de vous submerger, vous conduisant dans la plupart des cas, soit vers l’explosion, soit vers l’implosion (lisez davantage dans notre dossier spécial « émotions »).

Exercice : Chaque fois que vous êtes confronté à une situation agréable, tentez d’identifier ce que vous ressentez émotionnellement. Vous pouvez ressentir plusieurs émotions en même temps. Pensez à vous relier à vos sensations corporelles tout d’abord, car celles-ci sont souvent intimement liées à vos ressentis émotionnels. Ensuite, testez le même exercice lorsque vous êtes confronté à une situation désagréable.

  3. J’écoute et j’accueille mes besoins

Un besoin est vital. Ce n’est pas une simple envie ni quelque chose que vous pouvez faire ou toucher, mais une vibration, une énergie vivante en chaque être humain. Voici quelques exemples de besoins : reconnaissance, amour, sommeil, repos, réalisation, contribution (au bien-être, à l’évolution), sécurité, confiance (lisez davantage dans notre dossier spécial « besoins »). Une émotion désagréable vous indique que vous avez un besoin insatisfait, et une émotion agréable est le signe qu’un besoin est satisfait.

Exercice : Chaque fois que vous êtes confronté à une situation, soit agréable soit désagréable, en plus d’identifier ce que vous ressentez émotionnellement, tentez de nommer le ou les besoin(s) qui engendre(nt) votre ressenti. Tentez ensuite d’agir en adéquation avec le besoin identifié, en acceptant vos limites et vos nécessités. Pour ce faire, imaginez cinq actions concrètes pour chaque besoin identifié.

Sophie Grosjean – Formatrice certifiée en Communication-Non-violente, médiatrice, coach et auteure.

Vers www.mc.be/psy